En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Les Parisiens achètent de moins en moins … à Paris

Ecrit par Maître RAISON Publié le 18 mai 2021

 

Les Parisiens achètent de moins en moins … à Paris

Selon la dernière étude des notaires du Grand Paris, publiée en toute fin d'année, la part des acquéreurs parisiens souhaitant rester dans la capitale poursuit sa baisse. Elle était de 62%, en moyenne, ces dix dernières années, et se retrouve à 54% au deuxième semestre 2020. Explications.

 

Plus d’espace, plus de verdure. Le refrain a été clamé haut et fort, des mois et des mois, sur la scène médiatique. Des citadins en mal d’oxygène ont dit, confinement après confinement, vouloir chercher à acquérir un bien hors zone urbaine. Selon la dernière étude des notaires du Grand Paris, publiée en toute fin d’année, la part des Parisiens souhaitant vivre ailleurs que dans la capitale augmente indéniablement. Alors qu’ils étaient 62% en moyenne ces dix dernières années à vouloir acquérir un logement dans Paris, ils ne sont plus que 54% à vouloir le faire au deuxième semestre 2020. Une barre symbolique des 60% jamais franchie auparavant. Dans le communiqué, l’étude des notaires précise même : « Ces 10 dernières années, 30% de Parisiens achetaient en Petite Couronne. Ils ont été 34% à faire ce choix pendant les 6 derniers mois de 2020. 8% d’entre eux choisissaient jusqu’à présent la Grande Couronne, ils ont été 11% à le faire, ce dernier semestre ».

« Ces 10 dernières années, 30% de Parisiens achetaient en Petite Couronne. Ils ont été 34% à faire ce choix pendant les 6 derniers mois de 2020. 8% d’entre eux choisissaient jusqu’à présent la Grande Couronne, ils ont été 11% à le faire, ce dernier semestre » Note de conjoncture des Notaires du Grand Paris

Aussi, les Parisiens sont un peu plus nombreux, chaque année, à préférer acquérir une maison. Ce type de logement représente désormais 10% de leurs acquisitions au 3e trimestre 2020 puis 11% de leurs acquisitions au 4e trimestre, contre 7 à 9% en moyenne sur les 10 dernières années. Pour l’anecdote, le département des Yvelines est le plus plébiscité pour s'installer hors de la capitale. Une étude des notaires du Grand Paris qui fait écho à leur précédente étude publiée à l’occasion de leur bilan annuel. L’étude soulignait qu'il n'y avait pas eu d'exode massif des acheteurs parisiens dans les autres régions. En revanche, elle illustrait bien le net regain d'intérêt des Franciliens pour certaines zones. Ainsi, la part des acquéreurs franciliens a ainsi progressé de 9 points (au troisième trimestre 2020 par rapport au troisième trimestre 2019) pour atteindre 27% dans le département de l'Yonne. Les notaires ont également enregistré des hausses importantes dans l'Eure et dans l'Orne.

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !