En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Travaux d'été : ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Ecrit par Elodie Rabelle Publié le 9 juil. 2021

 

Travaux d'été : ce qu'il faut savoir avant de se lancer

83% des Français comptent faire des travaux d'ici la fin de l'année. En copropriété, des règles s'appliquent : même propriétaire, vous ne pouvez pas tout faire.

L'été est souvent propice aux grands travaux. L'année qui vient de s'écouler a montré à quel point l'intérieur de l'habitation pouvait s'avérer important pour la qualité de vie. De fait, selon une étude Immonot, plus de 8 Français sur 10 envisagent de faire des travaux d'ici la fin 2021. Cependant, que l'on habite dans un logement individuel ou dans une copropriété, les règles divergent. On fait le point. 

Copropriétaires : vous ne pouvez pas tout faire !

En copropriété, le syndic peut être amené à se prononcer pour des travaux que vous envisagez de mener. Vous devrez avoir leur accord si les changements que vous désirez apporter affectent l'aspect de l'immeuble. 

Ainsi, un remplacement de fenêtres et menuiseries pour faire des économies d'énergie, l'installation ou la rénovation de volets, la création d'une ouverture sur un mur porteur, la pose d'une véranda, la,peinture d'une porte palière, le remplacement d'une moquette par du carrelage ou du parquet ou encore l'aménagement d'un espace vert (construction d'une terrasse ou création d'une pergola) nécessitent l'approbation du syndic.

Quelques autres points qui méritent votre attention

La plupart des projets concernent le logement en lui-même et sont donc sans impact sur les parties communes ou les droits des autres copropriétaires. Ils ne sont donc pas soumis à autorisation préalable.

Toutefois, suivant les spécificités du règlement de copropriété, l'assemblée générale pourra se prononcer sur le choix des boiseries, de la couleur ou des matériaux envisagés pour les ouvertures de façon à ce que les travaux ne dénaturent pas l'esthétique de l'immeuble.

Des dispositions peuvent également être prévues pour limiter les nuisances sonores pour le voisinage.

Par ailleurs certains aménagements, comme la création d'une salle de bain par exemple, doivent faire l'objet d'une déclaration aux services fiscaux, car ils augmentent la valeur locative du logement.

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !