En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ma Prime Rénov’: un nouveau moyen de rénover sa copropriété

Ecrit par Maître RAISON Publié le 4 juin 2021

 

Ma Prime Rénov’: un nouveau moyen de rénover sa copropriété

Pour être éligibles, les copropriétés doivent être rénovées dans leur intégralité. Elles peuvent aussi bénéficier d’une nouvelle prime de rénovation énergétique nommée : "Ma Prime Rénov’".

Une aide publique destinée à financer les travaux de rénovation énergétique qui bénéficie aux propriétaires ainsi qu’aux copropriétés : c'est la vocation de "Ma Prime Rénov'".  En France, on compte près de 10 millions de logements soit 475 000 copropriétés au total. Près de 32% d'entre elles sont ce qu'on appelle des "passoires thermiques" : c'est à dire des logements à très faibles puissance énergétique, classés F ou G sur le DPE. 

Aujourd’hui, les syndics se sont engagés à rénover 50 000 copropriétés d’ici 3 ans. Un objectif ambitieux avec des travaux estimés entre "10 000 et 25 000 euros par copropriétaires", selon une estimation de l'Unis (l'Union des Syndicats de l'Immobilier)

En effet, ces travaux de rénovation énergétiques sont coûteux, ils peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros, voire dépasser le million pour les grandes copropriétés. Or,les copropriétaires ne sont pas forcément prêts à dépenser une telle somme, compte tenu de la crise lié à l'épidémie de Covid-19.

 

Un cahier des charges à remplir impérativement

 

Pour bénéficier de "Ma Prime Rénov'", il faut remplir deux conditions :

  • Il faut s'engager à rénover toute la copropriété, avec comme objectif : une réduction de 35% des consommations d'énergie.
  • 75% des logements de la copropriété à rénover doivent être des résidences principales.

La copropriété peut alors espérer une aide maximale de 25% du montant des travaux et dans la limite de 3 750 euros par logement.

Pour les « passoires thermiques » classées F ou G, une aide supplémentaire de 500 euros par logement est versée par l’État. Et si la copropriété est dite "fragile" (avec un taux d'impayés compris entre 15% et 25%), 3000 euros d'aide supplémentaires seront versés. La même somme est prévue pour les copropriétés situées dans un quartier de renouvellement urbain. 

 

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !



Les dossiers liés