En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ordures ménagères en copropriété : Ce qu’il faut savoir !

Ecrit par Kenza BRAIGA Publié le 9 juil. 2021

 

Ordures ménagères en copropriété :  Ce qu’il faut savoir !

D’après l’ADEM ( l’agence de la transition écologique), les français, produisent chaque année plus de 500Kg d’ordures ménagères et assimilables par habitant. Un chiffre qui semble en baisse ces dernières années ( -4,6 % depuis 2007 ) mais qui représente toutefois près de 40kg par semaine pour une famille de 4 personnes

Les français, produisent chaque année plus de 500Kg d’ordures ménagères et assimilables par habitant

La bonne nouvelle semble venir surtout du côté du tri : 50 kg d’emballages triés par habitant et par moyenne, soit près d’un kilo par semaine dont près de deux tiers pour le verre et le reste en papier-carton, acier, aluminium et plastique. Les Français semblent donc avoir pris conscience de l’importance du tri sélectif. Cependant, le local à poubelle doit afficher un certain nombre d’informations concernant le tri des déchets en affichant une signalétique claire, les consignes de tri et les modalités de collecte des déchets triés. Le syndic de copropriété doit surtout veiller à rendre l’espace dédié au tri sélectif accessible et pratique.

 

Les français, produisent chaque année plus de 500Kg d’ordures ménagères et assimilables par habitant

 

Dans le cadre d’une copropriété, la gestion des ordures ménagères est un sujet qui doit-être encadré et traité avec justesse. Le rôle du syndic de copropriété à aussi son rôle à jouer pour que les ordures ménagères soient triées et collectées. Mais il est indispensable de remplir au sein de la copropriété, certaines conditions pour faire du local à poubelle, un endroit accessible et facile d’accès pour les habitants et qui doit remplir plusieurs conditions fixées par le règlement sanitaire départemental.

L’endroit, doit être dans un premier temps : clos et ventilé ! Il doit disposer d’une fermeture hermétique et de parois imputrescibles qui peut abriter un nombre suffisant de bacs à ordure. Le local à poubelle doit aussi être équipé d’une sortie d’eau et d’un système d’évacuation des eaux suffisamment hermétique pour ne pas permettre l’intrusion d’insectes et de divers rongeurs. Enfin, Le local, ne doit en aucun cas communiquer avec des logements ou d’autres locaux comme : Une remise, un restaurant ou une épicerie…

Dans l’immeuble dont la configuration des parties communes ne permet pas de créer ce local à poubelles, il est indispensable de trouver un endroit ou réunir les bacs a ordures ménagères. sachez cependant, que dans ce cas bien précis, les cages d’escalier et les lieux d’accès en sont logiquement exclus. L’emplacement, doit quand à lui, abriter un point d’eau et pouvoir l’évacuer facilement. L’emplacement de ce local en copropriété doit aussi faire l’objet d’un choix stratégique et réfléchis pour conserver un état de propreté irréprochable. 

 

La loi impose que le local à poubelle soit accessible tous les jours

 

Le cadre quant à lui doit-être aussi instaurer vis à vis des habitants de la copropriété. Le règlement de copropriété peut lister les règles d’utilisation et d’accès au local à poubelle. La loi impose d’ailleurs que le local à poubelle soit accessible tous les jours et le syndic de copropriété est également amené  à passer un contrat d’entretien avec un prestataire. A mois que les copropriétaires ne décident d’assumer par eux même cette tâche quotidienne.

La gestion des ordures ménagères est l’entretien régulier du local à poubelle reste donc, un enjeu sanitaire indispensable au bien être des copropriétaires.

 

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !